Adeline Beauté Institut BIO - La nature soin de votre vie
Et si nous en parlions.....

LES ALTÉRATIONS DU CONTOUR DE L’ŒIL


LES ALTÉRATIONS DU CONTOUR DE L’ŒIL

Les altérations du contour de l’œil sont nombreuses et très différenciées.

Elles sont au nombre de quatre :
Les rides,
les poches,
les cernes
et la fatigue (paupière rouge).


Bien que distinctes, ces différentes affections sont parfois conjointes et surviennent le plus souvent selon une chronologie que l’on a pu mettre en évidence :


Les rides

· Les premières ridules d’expression
Elles surviennent à l’angle externe de l’œil et forment les ride de la patte d’oie et si, chez les hommes, elles peuvent être considérées comme un charme supplémentaire, elles n’en sont pas moins les toutes premières marques du vieillissement.

· Les premières vraies rides
Elles apparaissent tout d’abord sous l’œil et sont la conséquence naturelle de la pesanteur. Le derme des paupières, pauvre en protéines de soutien comme le collagène, est donc particulièrement lâche (sa contrainte de mobilité l’y oblige), et s’affaisse progressivement.

Par ailleurs, avec l’âge, le réseau circulatoire lymphatique (à l’origine des poches de sénescence)
et la microcirculation sanguine (à l’origine des cernes) fonctionnent au ralenti. Le drainage naturel devient peu à peu insuffisant.


· Les rides « de surcharge »
Elles s’ajoutent aux précédentes et sont la conséquence du vieillissement intrinsèque conjugué
au vieillissement d’origine externe (soleil, radicaux libres…).
Les fibres de collagène I (le collagène de la résistance cutanée) cassent et sont moins organisées, le collagène III (le collagène de l’hydratation et de la fermeté) s’amenuise.

En résumé, avec l’âge, le tissu conjonctif perd son volume et sa densité, les rides se creusent et la microcirculation lymphatique et sanguine est plus ralentie. Sous l’action de la pesanteur, les tissus se relâchent encore et l’œdème palpébral s’accentue : ce sont les poches sous les yeux.


Les poches

· Les poches de sénescence
Elles sont le résultat d’un affaissement progressif des tissus de soutien de la peau sous l’influence du vieillissement cutané.
L’œdème responsable du gonflement de la paupière inférieure ou « poche sous les yeux » a des origines multiples : parallèlement aux oedèmes allergiques, il existe des causes banales comme le manque de sommeil, les excès alimentaires, l’alcool, le tabac, dont on connaît l’influence néfaste sur la microcirculation veineuse et lymphatique, mais aussi l’utilisation de cosmétiques mal adaptés.

Par exemple, certains corps gras contenus dans des produits de soin ou de démaquillage des yeux peuvent, par pression osmotique, favoriser le gonflement des tissus sous-cutanés.


· Les poches dites « juvéniles »
Elles sont présentes dès l’adolescence et sont le résultat d’un excès de cellules graisseuses accumulées dans la cavité sous orbitaire.
C’est donc une « hernie graisseuse » dont l’aspect s’accentue avec le relâchement cutané de la paupière inférieure dû à l’âge.
Cette affection qui touche environ une personne sur trente est en général héréditaire. Seule une intervention  chirurgicale bénigne peut l’éliminer.


Les cernes
La microcirculation sanguine de la paupière inférieure, par ailleurs fortement vascularisée, devient moins performante avec l’âge : les parois des capillaires sanguins, essentiellement composés de collagène, deviennent plus lâches, et leur distension favorise alors la « stase veineuse », phénomène qui bloque le sang de la circulation dite « de retour » dans les vaisseaux.

Le liquide sanguin diffuse alors hors de ceux-ci, pigmentant la peau. L épiderme et le derme de la paupière inférieure mesurant moins de 0,6mm d’épaisseur, on comprend alors aisément pourquoi les cernes apparaissent dans des coloris allant du violet au noir. Mais les cernes peuvent être d’origine raciale ou génétique : c’est le cas de certaines ethnies du Moyen Orient ou d’Asie.

Les cernes occasionnels sont le résultat d’événements extérieurs : manque de sommeil essentiellement, fatigue, stress, abus d’alcool ou de tabac.


Les rougeurs des paupières
La rougeur des paupières, souvent accompagnée de gonflements, peut être de nature très variée : la rougeur allergique est la plus cruciale et fait appel aux traitements médicaux (corticoïdes, anti-inflammatoires).
A côté de l’inflammation de type allergique, les paupières peuvent occasionnellement présenter un aspect gonflé et irrité consécutivement  à une agression mécanique (pleurs, frottements, climat) ou à un trouble interne (manque de sommeil, certaines pathologies). Cette réaction ponctuelle a les mêmes manifestations que la réaction allergique sans l’aspect « mémoriel » que représentent les véritables allergies.


0 commentaires pour LES ALTÉRATIONS DU CONTOUR DE L’ŒIL:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment